Comment financer un projet sans apport ?

La question du financement est le problème majeur qui se pose lorsqu’il s’agit de créer une entreprise. C’est un facteur de découragement pour beaucoup puisque la majorité des entrepreneurs, notamment les jeunes, n’ont pas d’épargne à investir pour faire décoller leur projet. Le cas échéant, comment procéder ?  Autrement dit, comment peut-on réussir à financer un projet sans apport ? Cet article vous en parle. Lisez.

Est-il possible de financer un projet sans apport ?

Vu sur un angle juridique et administratif, il est bel et bien possible de financer une entreprise sans aucun apport. Cela est plus évident lorsqu’il s’agit d’une entreprise individuelle ou d’une micro-entreprise qui ne requièrent pas la contribution dé l’entrepreneur au capital social. Il est cependant important de préciser que lorsqu’il s’agit de créer un autre type d’entreprise, une société par exemple, l’entrepreneur se doit impérativement de constituer un capital social dont il fixe le montant à sa guise.

A lire également : Restaurateurs, pourquoi investir dans les restaurants en ligne ?

Tenant compte des aspects plus pratiques de la situation, avons qu’il est un peu compliqué de monter une entreprise sans un apport. Cet état de choses est dû au fait que vous aurez forcement besoin d’argent pour faire face aux différentes dépenses que vont générer les démarches juridiques et administratives, la mise au point des produits, l’achat des matériels, le marketing, etc.

Les banques se présentent comme la meilleure solution pour obtenir un prêt de création d’entreprise. Mais là encore vous n’aurez pas la chance de l’obtenir si vous ne disposez pas environ du tiers de la somme totale de votre projet. Et c’est déjà cela l’apport. Il faudra donc opter pour d’autres solutions plus radicales et plus pragmatiques pour avoir gain de cause.

A lire aussi : Quelles sont les caractéristiques d’un chef d’entreprise en tant que porteur de projets ?

Comment peut-on financer un projet sans apport ?

Vous l’avez sans doute compris ; il est presque impossible de trouver un financement ou un crédit bancaire à votre projet sans apport. Dans ce cas, deux solutions s’offrent à vous. Vous avez soit la possibilité de trouver des investisseurs pour votre projet ou soit avoir recours à des aides et subventions de l’État.

La contribution des proches ou le love money

Lorsque vous avez une idée d’entreprise, votre recherche de financement devrait débuter par vos proches, les amis, la famille, le conjoint ou la conjointe. Qu’il s’agisse d’un don ou d’un prêt, il vous suffira de signer un engagement ou une reconnaissance de dette qui vise à laisser les traces écrites du montant que vous avez eu à prendre chez eux. En procédant ainsi pour permettez à votre projet de décoller timidement le temps pour vous de réunir suffisamment d’argent pour le booster.

Optez pour un financement participatif

Encore appelé le crowdfunding, le financement participatif consiste à assurer le financement de son entreprise par des particulier ou des professionnels. Pour que cette méthode marche, il vous faudra de :

  • Vous inscrire sur une plateforme en ligne ;
  • Exposer votre projet dans les moindres détails ;
  • Attendre que des gens s’y intéressent et décident de le financer.

Les particuliers qui s’intéressent à ces projet sont souvent des anges financiers ; c’est-à-dire des personnes fortunées qui décident de mettre leur argent à contribution pour financer votre projet. Il peut s’agir d’un don ou d’une volonté d’en devenir actionnaire. Il s’agira donc dans ce cas d’un actionnariat de type différé.

Avoir recours aux subventions de l’État

L’État a mis en place plusieurs dispositifs pour favoriser et faciliter la création d’entreprise. Mais pour bénéficier des allocations, il faut remplir un certain nombre de conditions. Au nombre des dispositifs mise en œuvre par l’Etat nous pouvons citer entre autres :

  • L’ARCE : Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise. ce dispositif permet à un chômeur ou un demandeur d’emplois de bénéficier d’un financement à partir de son allocation de chômage pour créer son entreprise ;
  • Les aides à la création d’entreprise pour les femmes : il s’agit d’un dispositif à l’endroit des femmes porteuses de projets. L’objectif ici est de contribuer à instaurer la parité dans le domaine de l’entrepreneuriat. Ce dispositif leur permet donc d’avoir accès aux crédits avec des garanties y afférents.

ARTICLES LIÉS