Quels sont les problèmes familiaux ?

Une famille est un groupe de personnes partageant une seule maison et certains traits génétiques, mais maintenant nous ne pouvons pas considérer cette explication comme suffisante, parce que la famille est plus qu’une maison et des chromosomes. D. Antoine Chartouni

Lire également : Pourquoi contacter un avocat pour un divorce à l’amiable?

La famille est la principale source d’amour, de soutien et d’encouragement pour ses membres. Il n’y a pas plus de plaisir que la chaleur familiale qui crée une stabilité psychologique chez l’enfant et donc une personnalité psychologiquement équilibrée, ce qui ne signifie pas que les membres de la même famille ne doivent pas se disputer ou se contredire ; la différence caractérise les humains. Souvent, des conflits surviennent entre les membres d’une même famille, que ce soit entre parents ou enfants, mais ces conflits ne sont pas essentiels et ne conduisent pas à des problèmes sans fin. Chaque membre d’une même famille se compose d’une personnalité et de la composition d’une composition personnelle et cette composition varie d’un individu à l’autre, de sorte que les pensées et les opinions diffèrent d’une personne à l’autre dans de la même famille.

Problèmes entre conjoints

A lire aussi : Pourquoi bébé 18 mois se réveille la nuit ?

Parfois, des problèmes essentiels apparaissent dans la famille, la plupart entre conjoints, où les enfants ressentent la tension de la relation entre leurs parents, ce qui leur donne un sentiment d’insécurité. Ces problèmes affectent également leur comportement et ils se ferment sur eux-mêmes ou souffrent de problèmes relationnels avec les autres (agressivité, par exemple).

Des études rigoureuses ont été menées sur un certain nombre de ménages afin de déterminer l’impact d’une interaction familiale positive entre les membres de la famille. Cette étude a travaillé sur 5 axes pour évaluer cet impact : réponse de l’auditeur, confiance en soi, comportement social positif, communication efficace et chaleur.

Des études ont montré que les ménages caractérisés par la communication et la participation de ses membres ont atteint les scores les plus élevés dans ces axes et que les enfants de ces familles recherchent les mêmes qualités positives chez leur partenaire lorsqu’ils créent une nouvelle famille, ce qui prouve que la chaleur de la famille, la capacité des enfants et l’écoute de leurs problèmes se traduisent par de bonnes familles stables à l’avenir.

Conséquences négatives des conflits familiaux

L’ une des conséquences négatives des conflits familiaux est l’émergence d’une sorte de méfiance envers soi-même par la peur constante de l’avenir. L’enfant a peur de ce qui se passera demain parce qu’il projette ses sentiments sur les problèmes qu’il voit à la maison.

Son monde, qui doit être un monde rempli d’amour, d’affection et d’harmonie familiale, devient un monde odieux avec de nombreux problèmes et différends. Ici, il perd sa confiance en soi et a peur de l’avenir parce qu’il n’a pas une image positive à la maison.

Les problèmes entre les parents détruisent également l’esprit des enfants et les enfants seront caractérisés par la peur, la panique, l’anxiété et la confusion des émotions. Ces enfants manifestent également un sentiment de culpabilité à propos du conflit entre les parents. L’enfant sent qu’il est derrière les différends entre son père et sa mère.

Par le dysfonctionnement de la famille, il y a une sorte de trouble dans la discipline de l’enfant qui conduit à des problèmes à l’école et avec les amis et les frères et sœurs. Par conséquent, le manque d’attention à ce phénomène conduit à un comportement social pervers en raison du conflit des parents, de leur comportement déséquilibré et de leur relation incohérente.

En outre, les problèmes familiaux conduisent l’enfant à développer un sentiment d’insécurité, qui forme une vision pessimiste de la vie et peut montrer des symptômes de dépression. Nous ne pouvons pas négliger la réaction du petit corps de cet enfant qui va s’amincir et s’affaiblir, avec le jaunissement de sa peau. Quant à son éducation, l’enfant souffre d’une diminution de sa capacité à assimiler l’information, manque de concentration, manque de sommeil ; il devient hostile et pleure souvent, symptômes qui rendent l’enfant facile à l’apparition de symptômes psychologiques graves.

Les jeunes enfants (entre 2 et 3 ans) présentent également d’autres symptômes, y compris la prononciation retardée, la marche et la croissance globale.

Que devrions-nous faire ?

Le père et la mère doivent savoir qu’ils ne vivent pas seuls à la maison, mais qu’il y a des enfants qui entendent et sont influencés par chaque mot ou comportement qu’ils disent ou font. C’est donc aux parents qu’incombe la responsabilité d’élever leurs enfants et de former leur personnalité.

Le rôle du père est d’inculquer les valeurs et les principes sociaux de la personnalité de l’enfant afin qu’il puisse amener dans la communauté un individu qui peut être le bon exemple pour les autres, comme son père l’a été.

La mère est responsable de garder la maison calme et d’élever les enfants avec le père d’une manière positive qui fait de l’enfant une personne capable de faire face aux problèmes et de continuer la vie, peu importe la difficulté.

Les parents doivent également assurer un environnement convivial et une stabilité psychologique à leurs enfants en :

1 — Montrez l’amour à leur les enfants. La tâche des parents ne se limite pas à la procuration des besoins fondamentaux : Alimentation, eau, etc… Mais les parents doivent écouter les demandes de leurs enfants. 2- Donnez du temps à leurs enfants, pour écouter leurs problèmes quotidiens et essayer de les résoudre. 3. Donnez à l’enfant un sentiment de sécurité. 4. L’un des principes les plus importants qui doivent être appliqués par les parents est l’établissement de règles à respecter par l’enfant à l’intérieur et à l’extérieur de la maison. De cette façon, il apprend la discipline. 5. Plus la maison jouit de calme, plus elle trouve de stabilité parmi ses membres. 6. Les parents ne doivent pas se battre ou montrer du stress devant leurs enfants (autant que possible) et ils devraient se rappeler qu’ils ne sont pas seuls à la maison, mais qu’il y a des enfants qui entendent, comprennent et analysent leurs actions.

ARTICLES LIÉS