Quelle est la différence entre une loi et un décret ?

Au moment du journal à la télévision, lors d’une émission spéciale à la radio ou dans la section politique (ou annonces) de la presse écrite, vous avez souvent droit aux termes : loi, décret, décret, ordre, etc. Quand ils vous parviennent, vous savez immédiatement qu’ils appartiennent au domaine législatif, à la même rang comme le terme « juridique » dans le système judiciaire de terrain. Mais vous êtes-vous déjà demandé quelles sont les différences ? Savez-vous quels cas ils sont employés ? Voici donc la différence entre ces termes statutaires.

Législation : une hiérarchie à respecter

Il convient de noter que la frontière entre la loi et la politique reste faible, car l’élaboration de la législation d’un pays dépend des décisions officielles prises par les hauts fonctionnaires de l’État. Comme dans toute institution, le domaine du droit a une hiérarchie spécifique, démontrée par un diagramme opposé :

Lire également : Quel CBD pour la migraine ?

Sur la gauche les lois ayant un impact international, à droite celles du niveau national Le est beaucoup plus simple que nous ne le pensons : l’importance de chaque texte est définie par la position institutionnelle de son auteur. Ainsi, plus ce dernier a une place administrative, plus la valeur du texte est grande.

A lire également : Pourquoi consulter un psychothérapeute ?

Zoom sur chaque type

La Constitution

Les normes constitutionnelles régissent l’organisation et le fonctionnement de l’État. La Constitution fixe les limites de la loi, en particulier les domaines dans lesquels le Gouvernement et d’autres institutions spéciales peuvent adopter des lois par voie de décrets ou de décrets.

Une loi

Texte voté, conformément à une procédure législative établie par le Parlement. Ce dernier étant constitué par l’Assemblée nationale et le Sénat.

Selon l’initiateur de l’adoption, on peut faire la distinction entre le projet de loi (le Gouvernement) et le projet de loiLa loi est adoptée par le parlement (Parlement). Il est nécessaire une fois publié au Journal officiel, mais son l’application peut être retardée si les décrets et décrets connexes ne sont pas encore adoptés.

Un décret

Sans faire appel au Parlement, c’est le gouvernement qui décréte cette loi réglementaire. Il est signé par le Président de la République lui-même ou par le Premier Ministre. Il est fait référence au « décret du Conseil d’État » pour désigner ceux qui ne peuvent être examinés qu’après approbation du Conseil d’État. Des arrêtés ministériels peuvent être exigés pour les compléter.

Une ordonnance

Il s’agit d’une mesure prise par le gouvernement dans un domaine où la loi devrait normalement prévaloir. La procédure législative déléguée est alors mentionnée. Contrairement au décret, une habilitation du Parlement ou de la Constitution est nécessaire pour qu’elle soit exécutoire. Ce terme est également utilisé dans les procédures judiciaires pour désigner une décision prise par un juge, comme mesure à appliquer pour régler temporairement une affaire.

Un décret

Texte qui est principalement géographiquement ou propres à une institution. Ils se distinguent selon l’auteur : ministériels ou interministériels (par un ministre), ordres préfectoraux (par un préfet), ordres municipaux (par un maire).

Une circulaire

Étant donné qu’il n’a pas de valeur réglementaire particulière, il peut être considéré comme un communiqué de presse émis par les autorités administratives aux fins de la diffusion d’informations ou de directives. Il est également plus communément appelé mémorandum. Souvent, après la promulgation d’une loi, une circulaire est rédigée pour l’expliquer aux agents qui doivent l’appliquer.

Nous espérons que dorénavant la loi, le décret, le décret et l’ordonnance ne s’entrelaceront plus pour vous causer de la confusion.

ARTICLES LIÉS