Comment être un bon parent ?

Il n’y a pas une seule bonne façon d’être un bon parent. Construire une vie de famille qui offre de l’attention, de la cohérence, des choix et des conséquences devrait contribuer grandement au développement social, émotionnel et intellectuel de l’enfant. L’un des principaux défis consiste à résister à l’envie de gérer, de guider ou de contrôler les enfants à tout moment. Continuez votre lecture pour tout connaître à ce sujet.

Veiller à l’épanouissement de ses enfants

L’un des paradoxes de l’éducation des enfants est qu’ils ont généralement moins besoin de leurs mères et de leurs pères que les adultes ne le pensent. Ce dont ils ont besoin, pourtant, est essentiel : De l’amour, une sécurité émotionnelle, des conversations, une validation, des responsabilités, du temps à l’extérieur et des occasions de jouer et d’apprendre. Les parents qui parviennent à concentrer leur attention sur ces objectifs de base et à éviter de se laisser entraîner dans les détails de la mesure des minutes sur les écrans ou de l’imposition de règles strictes constateront que leurs enfants et eux-mêmes s’apprécieront davantage et que leurs enfants seront plus rapidement à l’aise avec eux-mêmes. Si vous êtes soucieux de cette problématique, vous pouvez vous documenter davantage sur le magazine Parents, également disponible en version digitale sur parents.fr. Ce dernier vous apportera la réponse à de nombreuses questions.

A lire aussi : Quelles activités à la maternelle pour nos enfants ?

Faire plaisir à ses enfants en évitant les frustrations

Il est impossible pour un parent d’être parfait. Heureusement, il n’est pas si difficile d’être le bon parent pour son propre enfant. L’écoute, le soutien, l’encouragement à l’activité et à la créativité ainsi que la mise en place d’une structure familiale sûre, sont autant d’éléments qui contribuent à offrir aux enfants le type d’enfance qui leur permet de s’épanouir. Malheureusement, même dans la poursuite de ces objectifs, les parents peuvent aller trop loin en donnant trop d’heures de travail aux enfants, en les encadrant, en refusant de reconnaître les difficultés d’apprentissage ou émotionnelles pour ce qu’elles sont, en donnant l’exemple de réactions malsaines au stress, en violant les limites, en critiquant les enfants ou en les comparant aux autres, même à leurs frères et sœurs, par frustration.

Soutenir et écouter ses enfants

Lorsqu’un parent est anxieux ou inquiet, l’enfant peut l’être aussi. Les parents qui parlent de leurs soucis d’adultes à leurs enfants, qui ne donnent pas l’exemple ou n’enseignent pas de techniques d’adaptation, qui ne sont pas fiables ou qui ne tiennent pas leurs promesses, peuvent provoquer de l’anxiété chez leurs fils et leurs filles. En revanche, les parents qui interviennent pour éliminer toute source d’anxiété, par exemple en prenant en charge des tâches difficiles, peuvent aussi, par inadvertance, élever des enfants qui auront du mal à faire face aux défis ou au stress. Les parents qui prennent le temps d’écouter, de prendre au sérieux les préoccupations des enfants, de leur apporter un soutien constant, de prendre du recul et de laisser les enfants résoudre les problèmes par eux-mêmes peuvent aider les enfants à s’épanouir.

A découvrir également : Comment se remettre de la mort de son fils ?

La recherche suggère que les parents qui laissent à leurs enfants la possibilité d’explorer, de grandir et surtout, d’échouer, les servent mieux. Tâchez d’être vous-même, d’écouter vos enfants et de les aimer.

ARTICLES LIÉS