Chaussure ou botte de sécurité : quelle différence ?

Idéales pour protéger les pieds contre tous risques liés aux travaux sur un lieu de travail, la chaussure et la botte de sécurité sont un matériel de travail incontournable. Dans ce contexte, beaucoup se demandent quelle différence existe entre ces souliers de protection. Bien qu’elles jouent le même rôle, la chaussure et la botte de sécurité ont des particularités bien distinctes. Le point ici !

Les niveaux de différence entre chaussures et bottes de sécurité

Plusieurs critères servent à différencier la botte et la chaussure de sécurité. En voici quelques-uns !

A voir aussi : Comment bien s'habiller pour un homme ?

La longueur de la tige

Le premier point de différence entre ces paires de souliers de sécurité se situe au niveau de la tige. C’est d’ailleurs ce qui fait que la botte de sécurité est précisément utile pour la réalisation de certains ouvrages. En réalité, elles servent généralement à enfermer les pieds et les jambes jusqu’à une certaine hauteur : cuisse, mollet ou genou.

A contrario, une chaussure classique de sécurité sert à couvrir uniquement les pieds. Dans ce contexte, ces souliers sont destinés à un usage limité. Toutefois, certaines marques proposent des modèles de chaussures de protection dont la tige protège également les chevilles, voire les mollets. Elles sont appelées bottes de sécurité S3.

A découvrir également : Comment s'habiller l'été ?

Les niveaux d’usage

Contrairement aux chaussures de sécurité, les bottes de sécurité sont adaptées à un usage plus poussé. En réalité, ces souliers sont généralement fabriqués avec des matériaux comme le PVC ou le Polyuréthane en vue de protéger son utilisateur contre l’humidité. De ce fait, les ouvriers peuvent utiliser les bottes sur tous les types de chantiers.

Pourtant, les chaussures de sécurité protègent peu contre l’humidité. Ainsi, elles sont plus adaptées au chantier sec. Aussi, ces souliers sont composés de bouts à coquille et de matériaux pour la résistance au feu et à la chaleur. C’est pour cette raison que la chaussure de sécurité est très utilisée sur les chantiers.

Quelques particularités relatives aux bottes de sécurité

En termes de souliers destinés à la protection des pieds, les bottes de sécurité sont très répandues sur le marché. Elles sont fabriquées selon la norme de sécurité EN 20 345 ; une règle commune aux chaussures de sécurité. Hormis ce premier niveau de protection, les bottes sont soumises à d’autres normes particulières : S4 ou S5.

Ces règles concernent principalement la protection antidérapante, l’embout anti-écrasement, la semelle anti-perforation (norme S5) et la résistante aux hydrocarbures. Aussi, l’absorption des chocs au niveau des talons et la résistance à l’immersion dans l’eau sont des niveaux de protection exigés.

Que choisir entre botte et chaussure de sécurité ?

Le choix des souliers de travail dépend principalement du secteur d’activité de l’utilisateur. En effet, il existe sur le marché :

  • des bottes des secteurs industriels ;
  • des bottes agricoles entièrement imperméables ;
  • des bottes de chantier, idéales pour le secteur du BTP, etc.

Ainsi, chaque ouvrier choisit ses chaussures de sécurité en fonction de son domaine de travail. En général, ces souliers doivent respecter une norme rigoureuse en matière de protection : EN 20 345. Elle concerne principalement les risques d’électrocution, l’exposition des pieds aux produits chimiques ou aux risques naturels de chute de charge, etc.

Ainsi, le choix entre les chaussures et bottes de sécurité repose sur l’aspect design et pratique du soulier.

ARTICLES LIÉS